Randonnée découverte dans les Corbières le samedi 4 avril 2015

6 avril 2015 - 10:27

Sortie découverte dans les Corbières organisée par le V.C.M. à l'initiative de Manu

 

Manu avait programmé une sortie découverte le samedi 4 avril dans les Corbières. Une dizaine de candidats étaient inscrits pour ce périple.

 

La météo incertaine a obligé l'équipe à attendre le dernier moment pour décider de la faisabilité de cet événement. C'est le vendredi soir que Manu, après avoir consulté la météo sur internet, nous a rassuré en nous disant qu'il ne pleuvrait pas, mais que le vent ferait certainement partie de la fête .

 

Nous nous sommes donc retrouvés à la salle des sports, pour les uns, à Ferrals les Corbières pour les autres pour cette sortie découverte dans les Corbières.

 

Au total, 8 cyclos dont 2 féminines étaient prêts au départ à 8h30. Il y avait Manu, René, Rémy, Alain, Max, Marie-Jo, Marylène et moi.

 

Le ciel était gris et au départ quelques gouttes sont venues nous mettre quelques doutes.... Mais bon ! On est prêt ! On y va !

 

La température est fraîche. La tenue d'hiver s'impose. Nous voilà partis. Les plus costaux devant pour imprimer le rythme.

 

Après quelques kilomètres, nous rattrapons un groupe avec de surprenantes machines mues par la force des mollets, comme nous, mais eux, ils viennent certainement de plus loin et doivent être fatigués. Ils sont tous allongés sur leur machine infernale. Oui allongés... Mais pas comme vous pourriez l'entendre, couchés sur leur machine pour se protéger du vent ! Non, ils sont allongés sur le dos et pédalent avec les jambes en avant ! Certaines machines ont deux roues, d'autre trois roues ! Peut être pour mieux avoir l'équilibre. Nous arrivons à leur hauteur, puis nous les dépassons car ils ne vont pas très vite. Nous échangeons quelques mots avec eux ! Bonjour...  Quelques mots de sympathie. Nous comprenons qu'ils ne sont pas tous français. Il s'agit d'un groupe passionnés par ces machines qui font un périple sur les routes de France. Je profite d'une petite avance pour m'arrêter et faire quelques photos en souvenir de ce moment afin de le faire partager. Après quelques kilomètres, nos routes se séparent et nous revoilà seuls sous un ciel toujours aussi gris.

 

La route commence à s'élever progressivement. Les plus costaux partent devant. Je reste à l'arrière avec Marie-Jo et Marylène. On ne les voit plus. On se trompe de route. Heureusement , Marylène toujours très vigilante, avait étudié le parcours et pris soin de le mettre dans sa poche. Après quelques dizaines de mètres, elle nous dit ! On s'est trompé de route. Au croisement il fallait prendre à gauche en direction de TERMES. Nous voilà repartis dans la bonne direction... En espérant qu'ils sont bien devant.

 

Au bout de quelques Kilomètres, on les voit. Ils sont là... Ils nous attendent ! C'est sympa. Arrêt involontaire ! Rémy a cassé sa chaîne.... Mais c'est quoi ce vélo ! Pourtant il n'est pas vieux ! Comment faire ? Je vais appeler mon beau frère pour qu'il vienne me chercher nous dit Rémy.

 

Quel dommage ! Mais non dit un autre ! Jacques doit avoir ce qui faut pour dépanner. En effet, j'arrive et, vite, je me précipite sur ma petite sacoche en forme de bidon et j'en sors l'outil magique qui va pouvoir réparer la chaîne du vélo de Rémy. C'est un outil de dépannage. Il faut un peu de temps pour le maîtriser. Mais au bout de quelques minutes la chaîne est réparée. Les mains un peu noircies par le cambouis, j'en profite, faute d'eau et de savon pour me frotter les mains avec de l'herbe. C'est écologique ! Mais pas très efficace.

 

Nous voilà repartis tous ensemble et nous continuons à monter. Les petits cols s'enchaînent : Col Caroun, Col de Termes, Col de Bedos, Col de Couise qui est le plus haut avec 507 m, nous prenons la photo souvenir avec en fond le Canigou couvert de neige, puis nous redescendons en passant par le Col de Ferréol, le Col de la Gineste, le Col d'Amiel. Peu à peu les estomacs se manifestent. Surtout le mien, le petit déjeuner est loin et ce n'est pas la barre que j'ai mangée qui va suffire pour m'apporter le carburant dont j'ai besoin. Il reste une quinzaine de kilomètres pour arriver jusqu'à Albas, village que Manu avait choisipour la pique-nique. A la vitesse à laquelle nous roulons nous risquons d'y arriver vers 13h30. C'est un peu trop tard. Nous décidons alors de nous arrêter dans le premier village : Quintillan. Juste après le virage à droite, trois bancs et un robinet avec de l'eau. C'est bon on s'arrête ! Manu propose d'aller voir un peu lui loin dans le village s'il n'y a pas un coin plus sympa. Il va voir... Puis revient en nous disant qu'il y avait des tables et des bancs et même un barbecue.... Vrai ou faux, personne ne bouge ! Il est résolu à faire comme les autres et à s'asseoir auprès de Max pour se ravitailler. Alain était parti léger pensant qu'à 13 heures on serait rentré. Mais solidarité oblige ! Certains ont vu grand et, Rémy a partagé son repas avec lui. Heureusement que son beau frère n'est pas venu le chercher.....

 

Il ne nous aura fallu que quelques minutes pour faire le plein d'énergie. Nous voilà prêts à repartir. Mais avant, Manu insiste et nous dit qu'il y avait un joli coin pas très loin. Je vais voir et en effet, les tables et les bancs ainsi que le barbecue nous attendaient. On le saura pour la prochaine fois.

 

L'après midi fût très ventée. Les rafales faisaient bouger assez fortement nos machines, nous obligeant à nous crisper sur le guidon. Notre vitesse varie entre 12 et 15 Km/h. C'est très usant. Je me place devant les filles pour les protéger, mais l'instabilité de nos vélos nous oblige à garder une distance de sécurité. Toujours devant à quelques dizaines de mètres, Alain, René et Manu qui se retournent de temps en temps pour venir prendre la température à l'arrière du peloton. Rémy et Max, intercalés entre les deux groupes font un peu l'élastique. Après Albas, nous passons le Col de l'Escassie, puis le Col de Salce. Nous découvrons sur les pitons rocheux les vestiges de quelques châteaux cathares. Nous traversons la vallée des dinosaures dont la montagne ressemble à l'image du monstrueux squelette de cet animal préhistorique avec sa colonne vertébrale faite de rochers minutieusement alignés et courbés en forme de dos.

 

Peu à peu les kilomètres défilent, l'arrivée est proche. Plus que 10 km... Oui mais avec le vent de face. Puis nous arrivons à Boutenac l'arrivée est alors à 6 Km.... Mais que ces derniers kilomètres semblent longs. Ça y est on arrive OUF ! C'est fini. Ça fait du bien de descendre de son vélo. Les jambes sont lourdes, Marie-Jo et Marylène sont contentes d'avoir réussi cette journée et pensent à la douche qui les attend. Le mécano de ces dames range les vélos dans la voiture.... On se dit au revoir. On se remercie d'avoir participer. On est tous contents. C'était une belle Randonnée découverte. Merci Manu ! J'espère qu'il y en aura d'autres.

 

 

 

Jacques & Marylène

 

Commentaires

LA LICENCE FIN DE SAISON

La Licence Fin de saison

Pour toute nouvelle licence souscrite entre le 1er septembre et le 30 novembre, celle-ci sera valable pour toute la saison 2018, soit jusqu’à 4 mois offerts pour vos nouveaux licenciés !
N’oubliez pas de mentionner cette promotion sur vos différents supports et lors de vos événements.

Important : Les nouvelles formules de licence prévues pour 2018 ne s’appliquent pas à l’offre de licence fin de saison. Du 1er septembre au 30 novembre, rien ne change. Les licenciés bénéficiant de la licence fin de saison devront simplement choisir leur formule de licence (Vélo Balade / Vélo Rando / Vélo Sport) lors de leur réinscription gratuite en janvier 2018.

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement l'actualité du club par e-mail

OU